logo
trait
>> Bienvenue sur Brokendolls.org, webzine dark-ambient, neofolk & classical, orchestral, bombastic, musique rituelle et éthérée..

>> Prochains concerts et festivals

trait
trait
minipost Hide&Seek - Pierre-Yves et Liesbeth - par svet_9 (le 02-04-2007 à 08:54)
Pour ma premire interview, Hide&Seek s'est impos naturellement, mon engouement pour "Where Turtules Sleep" et la gentillesse de Pierre-Yves et Liesbeth ont fait le reste, je les en remercie.



Pouvez-vous nous prsenter le groupe ?
HIDE&SEEK est n en 1993, mais na dpass le stade de la diffusion confidentielle et de lautoproduction quen 1999. Notre morceau intitul Le Chercheur darbres stait fait remarquer sur une compilation et a conduit, de fil en aiguille, la signature dun album par le label Cynfeirdd. Where turtles sleep est notre deuxime album sign par ce label.

A quel moment avez-vous ressenti le besoin de crer Hide & Seek, de s'exprimer par le biais de la musique ? Comment s'est droul votre rencontre ? Et avez-vous particip d'autres projets avant Hide & Seek ?
HIDE&SEEK est n de notre rencontre et de notre got commun pour la cration musicale. Notre sensibilit est proche et nous partageons la mme attirance pour les ambiances en demi-teintes et la beaut des sons. Notre regard sur le monde est le mme et nous nous retrouvons naturellement dans les textes que nous crivons lun comme lautre. HIDE&SEEK est pour nous deux, notre premier projet musical abouti.

Quel regard portez-vous avec le temps sur vos anciennes productions ? Une rdition est elle envisage ?
En effet, avant dtre signs par Cynfeirdd, nous avons autoproduit trois albums : deux cassettes et un CD. Nous les rcoutons avec plaisir, surtout le C D Luxembourg qui tait leplus russi et dont nous interprtons toujours quelques morceaux sur scne. Nous nenvisageons pas de rditions, car ces albums ne refltent plus notre conception de lcriture musicale. Nous avons mri dans la recherche dune qualit dcriture et dinstrumentation. Cependant, il nous arrive de revisiter certains de ces vieux morceaux, pour les faire revivre sous de nouvelles versions, comme des ponts nous reliant notre pass. Cest le cas de On The Balcony et Lespoir sur notre dernier album. Mais nous repartons chaque fois de zro ; ces morceaux nont plus grand-chose voir avec leurs versions dorigines.

"Where Turtles Sleep" a ncessit 4 ans de travail, de prparation. Le travail sur l'enregistrement, le mixage et les instruments est devenu de plus en plus pouss. Est-ce important pour vous ? Pouvez-vous nous dire pourquoi ?
Aprs cinq albums, au bout de quatorze ans de vie musicale, on ne ressent plus le mme sentiment durgence crative qu ses dbuts. On ne peut pas se satisfaire denregistrements la va-vite, dides inacheves, dapproximations. Un nouvel album ne se justifie que parce quil apporte quelque chose de plus que le prcdent et quil sinscrit dans un processus de perfectionnement. Ainsi chaque morceau, mme sil part dune base spontane, est travaill dans les moindres dtails, tant pour les voix que pour les arrangements. Nous nhsitons jamais abandonner en route un morceau qui ne mne rien dintressant, mme aprs de longues heures denregistrement et dcriture. Et sans aucun litisme, nous repoussons toujours la facilit pour lui prfrer les structures originales, les harmonies troublantes, les mlodies surprenantes.

De quel faon travaillez-vous le mlange entre acoustique et lectronique ? Et enfin aimeriez-vous donner plus de place aux instruments acoustiques dans l'avenir ?
Nous ne nous imposons pas de rgles. Certains morceaux partent dune mlodie au synthtiseur, dune boucle de samples ou darpges de guitare. Dautres viennent illustrer un texte, avec les sonorits qui lui correspondent. Llectronique est pratique pour lcriture musicale ; elle permet de travailler trs intuitivement et de modeler ses sons jusquau dernier moment. Elle correspond aussi nos racines coldwave et synth-pop. Rciproquement, lacoustique apporte de la vulnrabilit et de lhumanit aux morceaux. Cest le mlange des deux qui nous correspond. La froideur de llectronique fait ressortir la chaleur des instruments acoustiques. Nous aimerions leur donner plus de place dans lavenir, avec des glockenspiels, trompettes ou fltes.

Le thme de l'enfance revient de nombreuses reprises sur le cd. La construction de la personnalit, les peurs, les attentes de l'enfant, son monde intrieur sont voqus par le biais de souvenirs ou de conseils comme sur "L'Espoir" ou "Ghost Of The Swinming Pool". Avez vous des enfants ? Cela vient-il de votre exprience de parents ou bien est ce uniquement autobiographique ?
Nous avons lun comme lautre des enfants et ce nest sans doute pas tranger aux thmes des chansons ! Plusieurs morceaux comportent des samples de voix enfantines. Mais ce nest pas le thme central de lalbum, plutt un leitmotiv un peu inconscient. Mme si certaines personnes le refoulent, nous restons tous des enfants jusqu nos derniers jours, avec la part de peurs irrationnelles et dmerveillement que cela comporte. Devenir pre ou mre ravive les souvenirs denfance, au point quils se confondent avec le prsent. Cela permet de garder une part de navet dans lcriture musicale et dans le choix des atmosphres sonores.

"L'Arme Des Arbres" oscille entre comptine pour enfant et chanson militante cologiste. L'cologie est un sujet qui vous tient coeur ?
Oui, depuis toujours. Nous ne sommes pas des militants actifs, sans doute par manque de temps. Mais la force de la Nature est omniprsente dans nos chansons, entre fascination contemplative et tristesse de constater le sort que lhumanit lui fait subir. Larme des arbres est un doux dlire, une vision apocalyptique de la Nature personnifie se vengeant des outrages que lHomme lui a infligs. Pas vraiment une comptine pour enfant, plutt un cauchemar ! Mme si la musique sautillante et quelques jeux de mots lui donnent un aspect sympathique.

"The Dreams Of The Architect" est une chanson assez mystrieuse pour moi. Est ce une allgorie relative l'alchimie, au grand architecte ? Au monde des rves ? Une faon de dire que nous construisons nous mme notre monde ? Que nos rves peuvent devenir ralit ?
Cest en effet une allgorie, celle de limpuissance transposer les rves dans la ralit quotidienne. Larchitecte de cette chanson passe sa vie construire des tours de bton, alors quil rve de monuments lgants, de projets dadastes et de constructions potiques, en harmonie avec la Nature. Chacun connat cela, la frustration ne des contraintes quotidiennes et des ncessits sociales. Le remde propos est celui de la modestie, puisque larchitecte fini par se contenter dune petite chaise isole, au milieu de la fort.

Cet album se caractrise aussi par une varit d'ambiances et de styles, qui s'enchanent comme une pice de thtre, un spectacle. Il semble compos pour la scne. L'avez-vous imagin dans ce sens l ? Des concerts sont ils prvus ?
Nous avons en effet un concert de prvu le 1er mai Paris, au Klub. Dautres concerts sont en projet en province et ltranger, dont nous esprons quils vont se concrtiser. Nous ne cherchons pas tout prix faire des concerts et prfrons attendre les propositions que lon nous fait. Cela permet de jouer dans de bonnes conditions. Nous dissocions la composition des albums et la scne. Les morceaux sont crits pour ce quils sont, sans compromis. Nos concerts en sont dautant plus intressants prparer, puisquils ncessitent de remettre en cause chaque morceau pour ladapter aux configurations instrumentales. Cest passionnant. En tant que spectateur aussi, il est sans doute plus amusant de dcouvrir de nouvelles versions des morceaux que leur copie conforme du CD. Pour cela, nous sommes admiratifs de groupes comme les NITS qui revisitent leurs chansons linfini chaque concert.

L'utilisation du franais, de l'anglais ou du nerlandais pour les textes, est il la traduction de la double nationalit du groupe, d'un sentiment Europen ? Envisagez-vous d'utiliser d'autres langues dans le futur ?
Ce nest que le reflet des trois nationalits prsentes dans notre duo ! Notre comprhension de plusieurs langues nous permet de jouer avec les sonorits musicales et les thmes. Nous navons pas de sentiment europen, mais la conscience de notre appartenance une communaut globale : lhumanit. Nous avons un projet de morceau exprimental o la phrase Je suis le chercheur darbres est dcline en de nombreuses langues, pour crer une atmosphre la fois ludique et troublante. Nous lavons dj publi sur un CD en dition limite et travaillons lui donner une suite, peut-tre sur notre prochain album. Dailleurs nous sommes toujours preneurs de contributions et nous invitons nos auditeurs polyglottes nous contacter en crivant hideseek@club-internet.fr !

Comment s'est faite la rencontre avec Alex de Cynfeirdd ?
Un ami commun nous avait prsents lpoque o nous tions encore autoproduits, en 1999 ou en lan 2000. Alex nous a dabord fait participer des compilations, avant de publier lalbum European Landscapes . Nous gots musicaux communs, qui ne se limitent pas aux musiques sombres ou folk, ont contribu nous rapprocher.

Quel est votre regard sur la scne franaise actuelle ? Avez vous des affinits, des contacts avec certains groupes ?
Nous nous reconnaissons difficilement dans un courant dfini de la scne franaise. Nous sommes trop pop pour les gothiques orthodoxes, trop cold pour les rockers, trop bizarres pour les amateurs de varit et de chanson franaise... Alors nous avons laiss tomber depuis longtemps lide de se fixer dans un scne ou une autre. Nous suivons notre propre voie pour proposer quelque chose de diffrent, sans prtention pour autant. Naturellement, les scnes dark et gothique nous soutiennent, car nous puisons dans les mmes racines colwave . Ce qui nous a valu des rencontres enrichissantes et cordiales avec dautres musiciens. Nous sommes proches des O QUAM TRISTIS (ex OPERA MULTI STEEL) qui nous ont fait participer leur side-project THY VIOLENT VANITIES. Eric Milhiet, leur bassiste/fltiste, fait dsormais partie de HIDE&SEEK en concert ; il est remplac ponctuellement par Franck, leur multi-instrumentiste. Rciproquement, Liesbeth fera des churs pour O QUAM TRISTIS au festival gothique de Waregem (Belgique) cet t. Par ailleurs, nous sommes trs proches de Julien Ash, des NOUVELLES LECTURES COSMOPOLITES ; nous contribuons aux arrangements de ses albums depuis plusieurs annes et nous avons mont avec lui un side-project exprimental intitul A SPARROW-GRASS HUNT.

Quels sont vos derniers coup de coeur en musique, littrature et cinma ?
Cest toujours difficile de faire une slection ! En musique : PAATOS, PETER VON POEHL, des redcouvertes comme JEFFERSON AIRPLANE, etc. Et bien-sr les dernires productions de O QUAM TRISTIS et des NOUVELLES LECTURES COSMOPOLITES ! Ct littrature : Samedi de Ian Mc Ewan et Les Bienveillantes de Jonathan Littell. Ct cinma, lun des films qui nous a le plus fascin rcemment est STALKER, de Andre Tarkovski : une longue drive contemplative et mtaphysique.

Que pensez-vous de la disparition quasi totale des fanzines, dtrns par internet et les webzines ?
Sont-ils vraiment dtrns ? Cela semble tre une volution dans la continuit. Internet permet aux nergies cratrices de se diffuser plus facilement et moindres frais. Cest important, car les fanzines sont bass sur le volontariat et leurs moyens financiers sont par dfinition limits. Cest sr que cela na pas le charme des fanzines de papier que lon peut emporter partout Je me revois en train de lire TRINITY au bord de la plage plus difficile avec un webzine ! Quelque part cest complmentaire : les webzines peuvent diffuser de linformation en temps rel, ce qui est important, pour les concerts notamment.

Quels sont vos projets pour le futur ?
Enregistrer le successeur de where turtles sleep en faisant quelque chose de vraiment nouveau, sans rompre avec notre pass pour autant. Nous travaillons aussi sur divers concepts pour A SPARROW-GRASS HUNT, notamment un album qui sera bas sur des enregistrements dambiances sonores en des lieux particuliers. A vrai dire cest un peu un secret, dont nous ne prfrons ne pas trop parler tant quil nest pas compltement dfini !

trait

verbe
trait [log de discussion]
Vous devez être identifié pour poster.
trait
Reproduction partielle ou integrale interdite sans l'autorisation du webmaster
Brokendolls.org © 2006
trait